Les clochards n’existent plus

Vendredi. Départ en week-end. Transit par la gare de Lyon. Même pas pour prendre le train mais comme point de RDV entre copains pour un départ en voiture.

J’aurais pu ne pas faire de billet. Mais ce n’est pas 1 mais 3 SDF qui m’ont successivement interpelé. Des SDF, pas des clochards… On a tous en tête l’image du marginal, vieux et vieilli par le temps, la barbe interminable, le litron de rouge à la main, et l’odeur pestilentielle qui se dégage d’un corps et de vêtements trop peu souvent lavés. Ce clochard n’existe plus. Du moins je ne l’ai pas rencontré ce vendredi…

En lieu et place, j’ai eu 3 jeunes hommes, dont rien ne m’aurait porter à croire spontanément qu’ils fussent SDF. Pourquoi ce billet d’humeur? Tout simplement parce que je pense avoir trouvé LE business profitable: la formation vente adaptée aux SDF! Pas de bonjour, pas de sourire, pas d’oeil triste et apitoyant, pas de motif appuyant la demande (« j’ai faim », « j’ai froid », « je ne peux pas payer mon loyer »…etc). Uniquement une demande, froide, directe et concise. Presque une exigence. « Vous pourriez me dépanner d’une pièce? »

Derrière le ton caustique, je ne jette aucun anathème. Je ne dénigre personne. Mais ma charité se mérite. Le charity business déploie des tonnes de séduction, de prospection, et surtout de pognon (!) pour me soutirer un maximum d’euro. Des galas médiatisés, en passant par le harponnage de rue en k-way colorés, en n’oubliant pas les shows TV. La multinationale serait plus efficace, plus humaine que « l’indépendant » qui agit pour son propre compte…!?

Je ne sais pas vous mais moi quand je ne donne pas, je me sens toujours un peu coupable intérieurement. Coupable d’être bien portant et finalement d’avoir tout (malgré la sensation perpétuelle qu’il me manque beaucoup de choses) alors qu’eux n’en voudraient au moins qu’une partie… Mais là, j’ai eu la sensation d’une claque. Pas au sens « interpellation » mais au sens « agression physique/morale. »

Donner de l’argent à quelqu’un qui m’agresse… et puis quoi encore!? Décidément, il est bien loin le clochard de mon enfance…

Mots-clefs: × ×

11 commentaires

  1. Salut Fred,

    Juste pour te signaler que ça apparaît 3 fois sur Twitter quand tu laisses un article. 😉

  2. Merci pour ce retour Charles, je m’en occupe 😉

  3. bonjour !
    sans doute est ce parce que la « motivation » de « devenir » SDF n’est plus du tout la même que celle du « clochard » d’antan ! Ce dernier en avait assez de sa situation : exemple : supporter une épouse grincheuse !! et il prenait la route !
    aujourd’hui ce sont soit des jeunes arrivés là « par hasard » je veux dire « involontairement » causes : chomage, famille décomposée, etc…
    soit aussi des « désocialisés » à cause de la drogue …
    celà ne justifie en rien qu’ils se montrent agressifs pour sous-tirer une pièce !! Autrefois on pouvait même parfois discuter philo avec le clodo du coin de la rue, ancien universitaire « reconverti » …

  4. Salut ChrisToonet!
    Oui, bonne analyse. Je suis surtout désappointé de manière générale par l’agressivité, le mépris de la personne, qui règnent dans notre société. Et ce à tous les étages.

  5. A Paris, il n’y a aucun respect de la personne. Il suffit de constater la saleté des métros (comment peut-on se permettre de laisser les gens évoluer dans une telle crasse ?) et le service déplorable que l’on retrouve dans la plupart des magasins et surtout, dans le service public. On a beau défendre un certain modèle de société, le modèle français est basé sur l’agressivité et le mépris de l’autre, quoiqu’on veuille bien nous faire croire.

  6. Je ne peux qu’acquiescer avec toi fan!
    Cette après-midi, j’ai eu la malencontreuse idée de me balader au CC des 4 Temps à la Défense (où je n’avais jamais mis les pieds). Très rapidement, j’ai arrêté d’entrer dans les magasins, agacé du comportement permanent des vigiles (j’imagine le zoo un samedi en période de forte affluence…).

  7. Viens rue des Martyrs près de chez moi Fred y a des clodos comme dans ton enfance 😉

  8. I read a article under the same title some time ago, but this articles quality is much, much better. How you do this?

  9. @Funtoosh:
    Thanx for compliment. I’m a bit surprise because for this article I didn’t use any doc or info: it’s only a true story that really happened to me!
    Rather the way for me to kick up a stink than having a personal reasoning 😉

  10. Le commentaire en anglais je pense que c’est un logiciel automatique pour assurer le referencement d’un site Fred, te casses pas a lui repondre en english 😉

  11. Merci Aurélien, je n’étais pas sûr d’autant que le contenu était « sensé »!
    Mais ça ne m’étonne pas: j’ai reçu une soixantaine de spam (bloqués par WP)… 🙁

Participez aux commentaires, vous avez sans doute aussi des choses intéressantes à raconter!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*